Recherche

LA ROCHELLE DEBOUT

Réunion du passé et du futur de Nuit Debout, au présent.

→ Jeudi 21 juillet 2016, 143 mars, Aion bar, La Rochelle, 18h. Présent-e-s : 17 personnes.

Sujets abordés : – Erreurs de ND au Gabut
– Qu’est-ce qu’on devient ? : Est-ce qu’on change de nom ? Est-ce

qu’on garde une page facebook ? Quand est-ce qu’on se voit la prochaine fois ?

– Nos erreurs…

Nous avons souhaité faire un point à froid sur les erreurs commises à Nuit Debout La Rochelle. Et la plus grosse a été la gestion des stupéfiants en tous genre, qui ont consumé lentement l’énergie révolutionnaire du mouvement. Nous aurions dû interdire formellement tout produit sur le site de Nuit Debout dès le premier jour. Ensuite, nous savons aussi que la construction et l’entretient d’un « village » a pris beaucoup de temps aux participant-e-s, aux dépends des cercles de parole et actions militantes qui auraient pu s’organiser grâce à Nuit debout.

– On fait quoi maintenant ? ..

Nous voulons conserver le groupe que nous avons crée, profiter de la force que nous formons ensemble ! Avec convergence des luttes, il faut continuer le combat contre, non plus la Loi Travail, mais TOUT son monde !
« Et si on changeait de nom ? ». Certaines personnes étaient favorable à changer le nom du mouvement. Des propositions alternatives : « Collectif de lutte rochelaise » ou « Les palettes sauvages »… Suite à un vote, 5 pour changer le nom, 8 pour le conserver. Majorité au nom « Nuit Debout », pour conserver la crédibilité locale du mouvement et aussi sa notoriété au niveau national.

Pour ce qui est de la page facebook et de la communication : suite à un vote, nous conservons un compte facebook, non plus une page mais un groupe ouvert, pour que chacun puisse y publier des articles et informations. Trois personnes sont volontaires pour en être les administrateurs/trices.
Et ensuite ? Désormais nous nous réunirons les jeudi à 18h, la semaine prochaine à l’Aion puis nous verrons pour changer peut-être d’horaire ou de lieu.

Cercle de parole Vie alternative – 8 Juin 2016 – 18h

ATTENTION : ce compte rendu n’est qu’une prise de note du débat. Il ne représente donc que l’avis les personnes participant à ce dernier et est constituée de citations.

Sujets abordés
→Être sans domicile fixe, exemple de mode de vie alternatif non choisi. →La vie d’artiste

1) Vivre dans la rue
– « L’engrenage de l’alcool et des drogues, de la prison, de la violence mène à l’impression de devenir un paria dans la société. »
– « Mais en 68, diverses communautés se sont crées, mais toujours l’échec à cause de la drogue et de l’alcool, sûrement aussi de la naïveté et d’une certaine paresse. »
– « Mais à l’époque, il y avait le choix de ne pas travailler car il n’y avait que peu de chômage. »
– « Il y a eu aussi l’apparition de l’héroïne, du Subutex et de toutes les drogues chimiques qui ont participé à l’échec de 68, est-ce un hasard ? »
– « Surtout que cette période, les années 70, a vu des mouvement revendicatifs et dénonçant le système naître, en Amérique notamment. »

2) Vie d’artiste
– « Elle implique pratiquement de fait d’accepter une vie alternative » – « Le statut intermittent représente une protection pour les artistes. »

Cercle de parole thème : Santé (puis armée, puis harcèlement…) – 07 Juin 2016 – 18h

ATTENTION : ce compte rendu n’est qu’une prise de note du débat. Il ne représente donc que l’avis les personnes participant à ce dernier et est constituée de citations.

Pas de sujet précis pour ce cercle de parole, la discussion était libre.

→débat autour du rôle des militaires et de la police
– « tu rentres pas à l’armée pour planter des légumes.. On sait pourquoi ils veulent s’engager »
« oui mais quand tu rentres en tant que technicien ou informaticien, le jour où ils te demandent de tuer et que tu refuses, tu finis en prison. »
« Ce sont des victimes aussi les militaires. Ils sont entrés à l’armée par propagande et se font avoir. Ils sont embrigadés, on les coupe du monde et des médias. »

→« Est-ce que la violence s’amplifie en France ? »
– « Les jeunes sont de plus en plus violents à cause des jeux vidéo et de la pornographie » – « Est-ce que ce ne serait pas juste l’humain qui change ? »
– « Les jeunes ne sont pas plus violents qu’avant, c’est simplement plus médiatisé ! Le problème est qu’ensuite on a peur de sa jeunesse mais c’est une énorme erreur »
– « la jeunesse dépasse toujours les vieux, il faut donc avancer avec les jeunes »
– « Moi j’ai laissé un piano à disposition de jeunes et ils l’ont cassé, ils ont aussi brûlé un fourgon..Que veulent-ils de plus ?»

→La société réduit les femmes à l’état d’objet.
– Télé-réalité : « Apporte les pires exemples possibles pour les jeunes. »
– La religion : « éviter l’extrémisme »
– MACHISME : « Oui enfin une femme qui porte un mini-short dans la rue, faut qu’elle se respecte enfin ! Faut pas s’étonner ensuite qu’un homme leur mette la main aux fesses »

« C’est incroyable ! Les femmes devraient se promener à poil devant vous que vous devriez garder votre pénis dans votre slip ! »

« Les femmes ne s’habillent pas pour les hommes.. »

« Parce que plein d’hommes disent qu’ils aimeraient que les femmes les draguent plus, mais qu’ils vivent le harcèlement de rue tous les jours, les relous en soirée et tout le reste, et ils verront ! »

« Et puis c’est quand même fou que même au gouvernement, une femme en jupe se fasse harceler. »

« Il faut éviter de mettre les femmes et les hommes dans des cases, comme étant les violées et les violeurs. Les hommes ne sont pas tous des violeurs et les femmes des victimes de viol. »

« Mais il y a eu une évolution dans la place des femmes dans la société »

« Je ne pense pas qu’il y ait eu d’évolution, je pense que ce sont les femmes qui se sont battues. Ça ne sort pas de rien. »

« C’est une histoire de manque d’éducation le harcèlement. Mais en même temps quand on sait que beaucoup croient vraiment à cette histoire d’hormones.. Comme quoi ce serai normal pour un garçon de toucher une fille sans son accord, et ça ne serait pas sa faute mais celle de ses hormones ! »

« Surtout que des deux sexes, celui dont les hormones sont les plus difficiles à gérer car elles sont très irrégulières et plus nombreuses, c’est le sexe féminin. Pourtant qui les gère le mieux ? »

Cercle de parole ECOLOGIE – 06 Juin 2016– 18h

ATTENTION : ce compte rendu n’est qu’une prise de note du débat. Il ne représente donc que l’avis les personnes participant à ce dernier et est constituée de citations.

Sujets abordés :
→ Gestion des déchets → Les énergies

1) La gestion des déchets

– « On pourrait faire un atelier gestion des déchets à Nuit Debout »

Question : qu’est-ce qu’un déchet ?

– « Je pense que tout est transformable. Il ne devrait y avoir aucun déchet. »
– « tout ce qui est radioactif doit être considéré comme un déchet car on ne peut plus rien en faire. »

– « Selon le matériau du déchet radioactif, il y a un temps de radioactivité différent. Il y a deux facteurs, la nature du déchet et son exposition aux radiations. ( ex : Le thorium est en ce moment passé à l’étude car il est radioactif pendant 10 à 15 ans sauf pour 0,01% de ses déchets qui le seront pour des milliers d’années. »

2) Les énergies

– « J’ai vu une grosse erreur dans le compte rendu d’un cercle de parole sur l’écologie précédent. Il était dit que la moitié des éoliennes ne sont pas accordées au réseau car construites dans des endroits où il n’y a pas, ou peu, de vent.
Il s’agit d’une fausse information qui a été notamment relayée par « le canard enchaîné ». Les éoliennes sont construites dans des lieux qui ont été étudiés pour le vent. Par contre, ces champs éoliens sont raccordés progressivement au réseau : de ce fait, à un instant donné, plusieurs de ces installations sont construites et en attente de ce raccordement.

Rem. : Enercoop est une coopérative qui fait en sorte que la fourniture d’électricité ne soit pas accaparée que par de grandes sociétés privées et leurs actionnaires, mais par des coopératives et des citoyens. Elle ne propose que de l’électricité d’origine renouvelable.

Somenergia : Coopérative de fourniture d’électricité d’origine renouvelable en Espagne. Il existe un réseau européen de ces coopératives (RESCOP)
Vent de colère : Groupe qui permet des actions d’opposition à l’éolien en lien étroit avec le lobby nucléaire.

En France, le développement de l’éolien industriel financé par des subventions européennes et des prêts de la Caisse des Dépôts et Consignations repose sur la corruption généralisée des élus des petits villages (au minimum…) et sur les logiques industrielles et de conquête commerciale de grands groupes danois et allemands (qui avaient saturé leurs marchés intérieurs). Pour freiner cet élan, les prix de rachat de

l’électricité éolienne (payé dans la facture d’électricité par tous les consommateurs) ont rapidement dû être divisés par 2… Cependant, toute l’industrie éolienne française (petites entreprises innovantes) ont été assassinées (de même que l’industrie photovoltaïque).
Pourtant, il est possible d’intégrer, sans nuisances, le micro-éolien ou le petit éolien (à axe vertical) aux bâtiments dans une logique d’autonomie énergétique.
Il est aujourd’hui facile de concevoir et construire des bâtiments autonomes en énergie avec de très bonnes performances économiques, et la prochaine réglementation thermique RT2020 obligera à ce que les nouveaux bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consommeront.

– En Espagne : « Le groupe public ( équivalent d’EDF ) s’était engagé dans le renouvelable mais le gouvernement a fait marche arrière »

– L’hydrolien : « Il y a plein de systèmes différents, les énormes hydroliennes de mer, les hydroliennes de surface qui sont plus petites »
L’hydrolien utilise l’énergie produite par les courants et les marées.
Il existe d’autres systèmes de production qui fonctionnent grâce à la récupération de la houle.

L’avantage est que c’est une production prédictible. On peut prévoir les courants et les marées et donc savoir quand il y aura un manque ou un surplus d’énergie.

– La géothermie marine permet classiquement la production de chaleur (ou de froid) pour climatiser les bâtiments, mais il existe aussi des centrales géothermiques marines de production d’électricité. Cette technologie est encore à réserver aumers tropicales.

Question : Pourquoi n’y a t-il pas plus d’éolien à La Rochelle ?

– « Car ils veulent conserver la beauté du littoral et que la distance réglementaire de 500m des habitations ne pourrait être respectée en secteur urbanisé. D’ailleurs le sénat voudrait passer à 2km pour la distance réglementaire. Déjà avec 500m il reste peu d’espace disponible, mais avec 2km ce sera encore pire »

-Les éoliennes montent de plus en plus haut pour gagner en puissance.

Question : Le kWh d’énergie éolienne coûte environ 7 centimes d’euros. Qu’en est-il du nucléaire ?
En 2016, le prix de l’électricité sur le marché européen se situe autour de 3 cts€/kwh. Un tarif de vente de l’électricité nucléaire dite historique a été fixé à 4,2 centimes d’euros/kwh (ARENH : accès régulé à l’électricité nucléaire historique).

Cependant, ce n’est pas un prix estimé par un calcul. C’est un choix politique :

Dans un rapport de la cour des comptes sur le prix de l’électricité nucléaire, il est mis en évidence que certains coûts sont sous-évalués :
– les coûts pour démanteler les centrales sont provisionnés par EDF à un niveau très inférieur à celui envisagé dans d’autres pays.

– Aujourd’hui, les solutions pour « se débarrasser » des déchets nucléaires sont peu nombreuses : – les envoyer dans l’espace ( ce qui est presque irréalisable car bien trop dangereux en cas d’accident de la fusée ..)
– gardiennage pour l’éternité ( c’est à dire stocker à certains endroits les différentes catégories de déchet mais beaucoup de choses sont encore inconnues )

L’évaluation de coût de ce « traitement » des déchets est donc actuellement sous- estimée par EDF.
– contrairement à toute autre type de production d’électricité, le nucléaire n’a pas d’obligation d’assurance en cas d’accident, car aucune assurance n’accepte d’assurer un système aussi dangereux. Une provision financière très faible est obligatoire, mais laisserait à l’État la charge d’un accident (comme cela s’est produit à Tchernobyl ou à Fukushima).

Donc on ne considère pas le coût de revient total du nucléaire car il faudrait compter le démantèlement des centrales, la gestion des déchets et les catastrophes ( sachant qu’il y en a déjà eu ).

Cependant des estimations sont réalisées pour calculer un prix approximatif du nucléaire avec tous ces éléments : elle peuvent atteindre plus de 20 centimes d’euros par kWh ! Soit 3 fois le prix de l’éolien terrestre ! C’est donc une grosse sous- évaluation du nucléaire, le prix actuel est un choix politique et non un calcul.

– Lobbies nucléaires : ( avec Areva en tête ) « On sait que c’est grave quand on apprend que les lobbies nucléaires travaillent sur « comment vivre humainement dans un environnement radioactif ». C’est à dire avec toutes les déformations et maladies liées aux radiations… »

– Tchernobyl : « A proximité de la centrale, il y a en ce moment énormément de naissances de bébés qui naissent avec des malformations. » Une lecture édifiante (rien que la conclusion de ce document : « Tchernobyl : Consequences de la catastrophe sur la population et l’environnement »

– Fukushima : « Les gens n’ont pas eu d’aides (ou très peu) immédiates après la catastrophe. »
« Le gouvernement a préféré garder les aides pour ceux et celles qui décideraient de revenir sur la zone contaminée, pour relancer l’économie dans un espace désert. Après l’accident, les gens ont été installés dans des cabanes éloignées. Ils y vivent toujours. Certains avaient décidé de rester dans la zone, disant qu’ils avaient déjà reçu les radiations et qu’il n’avaient plus qu’à attendre leur mort, chez eux. Très peu sont par contre revenus sur place après avoir quitté la ville. »

ATELIER CONSTITUANT – 2 Juin 2016 – 18h30

Tentative de ré-écriture de notions inscrites dans la constitution.

Sujets :
→ Le statut du mandaté → La laïcité

1) Le statut du mandaté (le mandaté est toute personne représentant d’autres personnes et rémunérée pour cette fonction – cette notion reste encore à spécifier).
Il est nécessaire de limiter les avantages et privilèges matériels dont bénéficie le mandaté pendant et après son mandat. La rémunération doit donc être correspondante à celle des personnes représentées.

À fin que le mandaté ne sorte pas complètement du monde réel du fait de ses nouvelles fonctions, il est nécessaire d’établir une période de transition pour l’entrée en fonctions et à la fin du mandat également.
Les lieux de décisions doivent être décentralisée pour correspondre au mieux à la zone d’action du mandaté.
Afin d’éviter tout cumul des mandats le mandaté peux cumuler un mandat politique associatif ou privé si celui-ci concerne la même zone d’action.
Il ne peut être élu que sur la base d’un programme défini avant son élection/nomination.
Le mandat doit tous les ans diffuser le bilan de ses actions et, pendant un certain laps de temps suivant cette diffusion, ses électeurs peuvent le révoquer si le programme n’a pas été respecté ou si la situation impose un changement de mandaté.
Il est nécessaire qu’une personne mandaté garde les pieds sur terre c’est pourquoi il est nécessaire de lui imposer un repos de deux jours par semaine.

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et la liberté de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi qu’elles que soient leurs croyances ou leurs convictions.
La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Elle assure aussi bien le droit de changer de religion que le droit d’adhérer à une religion.

Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.
La laïcité suppose la séparation de l’Etat et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’Etat —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne se mêle pas du fonctionnement des organisations religieuses.

De cette séparation se déduit la neutralité de l’Etat, des collectivités et des services publics, non de ses usagers.
La République laïque assure ainsi l’égalité des citoyens face au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.

La laïcité n’est pas une opinion parmi d’autres mais la liberté d’en avoir une. Elle n’est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

Assemblée générale – 04/06 – 16H30

  • –  Hôpital Debout
  • –  Comment densifier le nombre de personnes à ND ?
  • –  Créer un listing de missions
  • –  Affichage web/papier
  • –  Organisation des réunions
  • –  Création de liens et actions avec les autres ND de France
  • –  Cercles de paroles

    Hôpital Debout
    – manque d’effectif
    – bonne entente avec ND, se cale sur notre fonctionnement – idée du livre d’or à reprendre

    Comment densifier le nombre de personnes à ND ?
    – température, bruit peuvent être responsables du peu d’affluence
    – faire les cercles de paroles devant, où on a plus de visibilité
    – utiliser le fonctionnement « ifeça » et constituer les groupes au moment de l’AG :
    . Informer : tenir un calendrier, construire un panneau d’affichage
    . Fédérer : créer une vie alternative à La Rochelle, créer un journal
    . Eduquer : cercles de parole, ateliers, formation
    . Coordonner : mettre en relation les associations, les syndicats et les collectifs, organiser et communiquer les rassemblements
    . Accueillir : améliorer continuellement notre image, notamment vis-à-vis des médias

    Créer un listing de missions/ d’actions
    – tractage
    – cercles de paroles avec thématiques identiques à la semaine précédente (mis à part ajout thème médias)
    – nettoyage plage RV 13h samedi au Gabut
    – faire des cercles de paroles à Villeneuve et à Mireuil
    – cf liste de C, imprimer pour mettre au Gabut
    – tout le mois, votation citoyenne à l’initiative de la CGT ; se renseigner
    – faire des pancartes et organiser la manif du 14
    – 7 juin : opération « mais qu’a voté notre député ? » aller sur le lieu de la permanence ; affiches et tracts à imprimer sur site Fakir ; organiser une mise en scène et filmer et envoyer à Fakir
    – 8 juin : événement 100 jours de ND à Paris
    – 9 juin : grève de la circulation : péages gratuits, opérations escargot
    – 10 juin : opération carton rouge pour début euro
    – 11 juin : fête pour l’anniversaire du Front Populaire et du Conseil National de la Résistance
    – 14 juin : réserver bus ; ou prendre le bus de SUD pour AR à Paris pour le Global Debout (Suzanne envoie un mail pour inscription pour faire listing gens motivés pour monter) ; ou utiliser le système de covoiturage proposé par Caroline de Haas
    – 17 juin : opération casserole dans toutes les nuits debout
    – 19 juin : départs des Espagnols en route pour la Grèce dans la même mouvance

Affichage web/papier
– affichage des textes publiés sur FB au Gabut ?
– double page imprimée pour 15 jours et distribuée dans des lieux de passage
– livre d’or
– classeur avec tous les comptes rendus
– réaliser un panneau d’affichage permanent et imperméable : emmaus rochefort pour vitres (B)
– stand d’accueil avec cloche
– contacter S pour enlever San et lui même du rôle administrateurs et mettre B et P à la place !!

– présentoir en dur pour flyers (récupération commerces)
– pétition bloquée ?

Organisation des réunions/de ND
– exposé organisation « fight club » (cf compte-rendu réunion référents du jour) ; nb : une personne qui vient d’arriver peut avoir envie de s’investir directement !
– pb de l’ag au cours de laquelle on fait tout et n’importe quoi

Qui ? Quand ? Pourquoi ? Comment? Où ?

AG

Tout le monde, particulièremt les gens qui s’investissent dans ND

Une par quinzaine Mercredi 18h30 (pro le 15 juin)

Faire le bilan de ce qui a été fait, prévoir la semaine d’après et voter des décisions, définir ligne directrice et engagements de ND

Préparée par les référents (ordre du jour)

Scène Gabut

Réunion vie du Gabut

Toute personne qui participe à la vie collective du Gabut

Deux fois par semaine : lundi/jeudi

Cuisine, construction, problèmes (drogues etc)

Notamment en cas de problème Discussions hors AG

Gabut

Réunion référents

Référents + coordinateurs

Dimanche 13h

Récap commissions

En privé ?

Pas au Gabut ?

Cercles de paroles/ateliers /forums

Plus de monde possible

Samedi apm pour le grand cercle + 18h tous les jours (17h dimanche)

Rassembler

Libres/thèmes Si des idées émergentes amènent à prise de décision, les faire voter en AG après

Partout

Réunion actions

Volontaires, petits comités

Spontanément

Monter des actions

Privé

Huis-clos

Création de liens et actions avec les autres ND de France – Cédric et Julien coordinateurs
– tenir le listing des contacts
– monter à Paris

– page créée pour suivre le trip de Cédric (3 personnes le suivent quotidiennement à distance)

Fonctionnement des cercles de paroles
– Patrick a pris un contact à Villeneuve
– Deux Ateliers organisés par Marie, droits de l’homme et un autre (venue à la base pour faire la promotion du forum social mondial à Montréal)

ATELIER : Loi Travail – 5 juin 2016 – 17h

Ce compte-rendu n’est composé que de citations individuelles de personnes

participant au cercle de paroles. Elles ne sont en aucun cas un avis partagé de

tous.

L’atelier se tourne vers des extraits des la Loi El Khomri. Nous lisons les

articles à voix haute et laissons le débat libre ensuite.

1Ère lecture

: article sur les licenciements non justifiés

→précarisation, libéralisme, capitalisme…

:

 

2ème lecture

: Accidents et maladies

→ citation de la métaphore du mouton

→ évoque le problème des banques et des moyens d’échanges, qui reposent sur la

confiance

→ Désastre du capitalisme

:

monnaie locale

: ne prend pas à Rochefort à cause des grosses entreprises qui

refusent de participer, à l’inverse des petits commerçants qui jouent le jeu mais ça

ne grossit pas.

Mais cette monnaie locale servira le jour où la bourse s’effondrera

– il faut lâcher le système pour en attraper un autre. D’ici là il faut montrer qu’il y a

mieux, qu’un autre système est possible et est tout près.

– Problème de territoire

?

– Comment est financé le système de soin

Notre système de soin est de faire une caisse commune et de piocher dedans quand

on en a besoin.

→ En principe, le système est bon. Mais pas en pratique. D’où le fait

de se tourner vers le contrôle des pratiques.

:

»

– Les abus

Le scandale des opérations de l’appendicite avant 1980

Quand

j’étais enfant, 1 camarade sur deux se faisait enlever l’appendice dès qu’il avait mal

au ventre ( pareil pour les amygdales ). C’a a été un abus phénoménal des

médecins

temps.

: on recherche toujours plus confortable depuis la nuit des

→ L’école formate

aveugle. Alternatives

: à la compétitions, aux inégalités, la productivité, à l’obéissance

?

Ecole à la maison

?

(Ne pas lâcher cette avancée sociale pour autant, l’école est encore une fois en

pratique quelque chose de génial car tout le monde ne peut pas éduquer ses

enfants )

Mutualisation des savoirs à l’échelle d’un village par exemple ?

→L’évolution qu’on fera dans notre système c’est l’évolution qu’on fera dans notre

tête.

3Ème lecture

prévention.

: Examen médical devenu examen d’information et de

→ Témoignages

:

« «

»

quand je passais l’examen médical, cela me permettait de refuser des

boulots qui faisaient bouger le dos car j’ai 3 hernies discales.

Lorsque je travaille sur un bureau toute la journée, j’ai des douleurs au

coude pendant des heures. Je ne pouvais pas avoir d’aides tant que je n’avais

»
« la visite dépend du médecin »

«

pas de réel problème.

J’ai travaillé pendant un long moment en tant que fonctionnaire puis je suis

passée en libéral. Quand j’ai eu un accident grave, je n’ai pas pu recevoir de

cotisation journalière, alors que j’avais cotisé comme tout le monde et que je

ne pouvais plus travailler correctement. J’ai été obligée de continuer malgré la

douleur et je gagnerai 600euros de retraite..

»

– Une personne en libéral est un peu plus libre que les salariés ou

fonctionnaires. Donc ils ne peuvent pas les mettre aussi bien au pas. «

En tant

que fonctionnaire, je suis protégée, je suis indemnisée si je m’arrête, j’ai des

vacances mais je suis contrôlée, j’ai des horaires fixes que je dois tenir..

Deux systèmes

ils deviennent des escalves.

:

1 libre et 1 sécurisant, les gens préfèrent le sécurisant et donc

Les retraites des libéraux sont mal gérée. Les artisans par exemple payent

leurs cotisations sur 3 ans. Donc en 2016, ils vont payer celles de 2013. Autant

dire que s’il y a un écart à la baisse des recettes, c’est la galère

»

!

L’holacratie

: modèle de hiérarchie dans l’entreprise qui se passe de chef

– Isolement dans l’entreprise

: on nous isole des autres pour ne pas s’unir.

– Aspect financier comme seul gestion de l’entreprise.

Cercle de parole OGM – 21/05 – 18h

Ce compte-rendu n’est composé que de citations individuelles de personnes

participant au cercle de paroles. Elles ne sont en aucun cas un avis partagé de tous.

OGM = solution adoptée pour plus de productivité, de rendement, de façon à nourrir 10 milliards d’êtres humains.

Monsanto a fait faire des études pour montrer l’absence de risques, sauf que cela manquait de recul par rapport au long terme.

Problème des preuves.
Mutation de l’entreprise prévue, car les fins de contrat des directeurs de Monsanto-monde sont en 2017. Il n’y a pas que Monsanto : Bayer, qui est en train de racheter Monsanto ; Syngenta, rival suisse, autre géant des pesticides.

Un des problèmes vient des semences :
. il faut en racheter pour avoir le droit de semer à nouveau
. les semences Monsanto sont hybrides, donc non réutilisables
. loi interdisant l’utilisation de semences non achetées dans le commerce >> catalogue officiel

. pression des démarcheurs commerciaux
. pression d’organismes agricoles
. les agriculteurs se font menacer, harceler

En réponse à ces problèmes :
. développement de la polyculture et d’associations végétales
. troc de graines
. le bio répond à la perte de moitié des qualités nutritives des aliments, car il est plus nourrissant ; exemple des substances nutritives des pommes (la FAO a reconnu que le bio pouvait permettre de nourrir l’humanité)

Exemples de retombées dans le monde :

  • –  explosion des maladies de civilisation, notamment à cause du traitement des denrées stockées >> vente de glyphosate en explosion !
  • –  Mexique : suicides d’agriculteurs à cause de l’échec du système agricole
  • –  Inde : retour en arrière, à l’agriculture traditionnelle
  • –  Pays-Bas : scandale des petits pots pour enfants Blédina fabriqués à base de semences de Monsanto (donc OGM) ;
  • les citoyens hollandais ont lancé un mouvement, écrit une pétition et exigé le retrait des petits pots des magasins, en menaçant de boycotter tous les produits de la marque ; Blédina a retiré les petits pots de la vente aux Pays-Bas et déplacé son marché en France…
  • –  Brésil : élevage intensif : 3/10 animaux sont nourris aux OGM, terres déforestées >> impact sur la santé : problèmes génétiques, maladies (la production animale est la première cause de déforestation)
  • –  Vietnam : pendant la guerre, Monsanto a fabriqué l’agent orange, qui avait vocation d’éliminer durablement les populations
  • –  Guerre Afghanistan/Etats-Unis pour récupérer le lithium ; les métaux lourds servent à la fabrication des batteries, notamment pour les voitures électriques. Exemples de la Prius, voiture japonaise extrêmement polluante/de la Teslat qui permet une production énergétique efficace moins coûteuse

Ce compte-rendu n’est composé que de citations individuelles de personnes

participant au cercle de paroles. Elles ne sont en aucun cas un avis partagé de

tous.

Problème de la spéculation financière sur l’achat des terres agricoles ; exemple en Amérique latine, avec les pressions policières lors des manifestations.
Le système capitaliste a réduit le nombre d’agriculteurs ; on peut parler de chômage fabriqué.

Pour continuer la consommation d’OGM, il existe des campagnes qui encouragent les femmes à allaiter au biberon.
On trouve aussi des pesticides dans l’alimentation animale.

Attention au terme « agriculture raisonnée » : c’est en fait de l’agriculture chimique. Il faut lire le cahier des charges de l’agriculture raisonnée : c’est du bluff pour concurrencer l’agriculture bio.

Problématique des subventions pour l’agriculture qui exclut l’agriculture bio, au profit de l’agriculture polluante. Les plus grosses subventions versées par la PAC sont destinées au Prince de Monaco et à la Reine d’Angleterre, car ce sont les plus gros propriétaires de terres agricoles en France.

Problème des jardiniers qui dosent trop en pesticides et engrais.

Problème d’éducation des gens souvent dans l’opposition, plus que dans le soutien des activités positives, des solutions pour le changement. Comme l’opposition ne fonctionne pas, le système se dégrade.

Problème des éoliennes et des panneaux solaires souvent pas construits car cela affaiblit la valeur immobilière des terrains (bruit, bétonnage). Ou éoliennes construites dans des milieux non venteux. Il n’y aurait que 50% des éoliennes qui seraient effectivement raccordées au réseau. Problème des éoliennes dont l’électricité produite est redistribuée dans des régions lointaines au lieu d’être redistribuée dans des villes proches.

Les énergies renouvelables sont un effet de mode ; les lobbyings (EDF, AREVA) s’appuient sur cette mode pour rentabiliser leur vente de produits, comme les éoliennes vendues aux particuliers (manipulation de la population).
L’éclairage collectif rassemble les objets (lampadaires de rues, vitrines) les plus énergivores en consommation énergétique.

Gestion de l’eau potable : moins de 2% de l’eau potable est bue ; quand tu utilises 1L d’eau de ton robinet, 100L se perdent dans le réseau français à cause des fuites. (tous les filtres à eau vendus dans le commerce ne filtrent pas bien le calcaire et le plomb)

Solutions pour réduire la consommation d’OGM, les effets néfastes des pesticides, les différentes pollutions ? :

. Retour à la terre ou solution aquaponie (défections de poissons servant d’engrais) adaptée au milieu urbain ?
. Agriculture très productive possible, permettrait de résorber le chômage.
. Choisir ses dépenses : boycotter les OGM et les pollueurs

. Favoriser les productions locales et les circuits courts
. Production agricole sur toitures (toits végétaux)
. Convertir les espaces verts publics
. Pour chaque terroir, la solution est différente ; localement :
> une agricultrice de Vendée propose des terres à louer pour de jeunes agriculteurs bio

> groupe de recherche au niveau de LR : collectif des fermes urbaines
. Laisser un couloir de 200m de protection entre les écoles et les champs traités plutôt que les 20m existants !
. Utiliser un fournisseur électrique écologique comme NRCoop
. Utiliser les voitures électriques ou les transports en commun pour évoluer vers des transports moins polluants
. Utiliser les réseaux de récupération, comme « Roule ma frite » pour faire fonctionner les moteurs (huile de friture récupérée dans les restos)
. Site internet à partager sur facebook : consommateurspascobayes.fr
. Un réchaud capable de chauffer l’eau de manière plus rentable que les barres d’uranium a été créé l’an dernier
. Possibilité de refuser l’installation d’un compteur linky en s’appuyant sur la loi qui l’y autorise

ATELIER CONSTITUANT – 19 MAI 2016 – 19h

Agora « Nuit Debout », au Gabut à La Rochelle

Présents : Alice, Erwan, Suzanne, Mathis, M élissa, Julien, Adèle, thibault, Michel, Cédric, Elodie, Anthony, Gérard, Thérèse, Anthony, Guigui, Coralie..
Cédric Thévenon étant malade, Coralie anime l’atelier.
Rédacteurs : Cédric Arlabosse ((groupe 2) et Coralie (groupe1)

  1. Présentation de l’atelier et tour de parole
    Définition d’un atelier constituant : c’est un atelier relatif à la Constitution de la Vème république de la France. Qu’est ce que la Constitution ? C’est un outil majeur qui définit les conditions de la gouvernance et de la gestion d’une nation. Ce sont les règles qui s’imposent à ceux qui ont en charge le bon fonctionnement des affaires du pays : les gouvernants, la justice, la police, l’armée… tout ce monde obéit à la constitution. Les ateliers constituants sont donc des exercices pratiques pour nous entraîner à écrire cette constitution de manière réellement démocratique, ensemble.
    Coralie propose la méthode des petits groupes car elle permet à chacun de pouvoir vraiment participer à l’élaboration d’un article, à une réflexion sur un sujet donné. Un seul groupe mérite une place plus importante au débat et souvent aucun article n’est écrit. Après un tour de parole pour se présenter et discuter, on décide de faire plusieurs petits groupes.
  2. Enumération des sujets sur lesquels on souhaite faire l’atelier ◦ L’indépendance de la Justice
    ◦ Le droit des Animaux – 4 pers
    ◦ Le domaine d’application de la constitution


◦ Création et souveraineté monétaire

J’ai laissé mes notes sur le tableau de l’agora… si quelqu’un les a récupérées… merci d’avance.
Participants : Elodie, Guigui, Suzanne, Coralie

1. Interdiction de la maltraitance 2. Responsabilité
3. Elevage, abattage

Participants : Alice L, Antony, Anthony, Cedric A, Gérard D et Thérèse B.

Pour cet atelier, nous avons pris le cas concret de la méthode de coopération vécue au sein du collectif « Nuit Debout ».

L’apprentissage de la coopération (cas concret

: l’organisation à Nuit Debout LR) – 6 pers

SUJET

1 : Le droit des Animaux

SUJET

2 : Apprentissage de la coopération

Des constats d’indignations aux pistes d’évolution, les contenus des discussions sont décrits ci- dessous :

Circulation de l’information :

La carte du monde affichée est déchirée : un participant trouve que c’est un manque de respect pour le bien commun, et ne se reconnaît pas dans la manière dont les choses tournent.
En fin d’atelier, nous apprendrons que ce sont le vent et les infiltrations d’eau qui ont provoqué ces dégâts : par manque d’information, des suppositions naissent, et l’incompréhension et le jugement apparaissent : il faut soigner la circulation de l’information.

Prises de décisions collectives:

Frustration exprimée quant au choix des actions faites. L’idée d’un blocage du pont de l’île de Ré a été proposée en AG mais n’a pas été retenue. Selon le proposant, les priorités sont de faire des actions, et pas de monter des palettes.
On constate que les 2 axes sont complémentaires, et pourraient avoir lieu de front, mais il faudrait pour cela être plus nombreux : le manque des monde incite à ce que tout le monde participe au chantier retenu, ne permettant pas à chacun d’aller là où il le préfère.

D’autre part, le proposant d’une action devrait pouvoir expliquer aux autres la motivation de l’action, et accepter les contradictions qui lui seront apportées pour pouvoir y trouver ensemble des solutions, au lieu de les prendre pour des sources de conflit.
Enfin, la garantie de l’éthique et de l’image du collectif imposent de faire des choix qui ne peuvent pas toujours répondre à toutes les envies : chacun est libre de faire l’action qu’il veut à titre individuel, mais l’engagement de l’image et de la responsabilité d’un collectif imposent une concertation et une méthode de prise de décision collective. Dans tous les cas, il est important d’expliquer au proposant les raisons du refus de l’action qu’il a proposée.

Cadre ou non cadre ?

Si chacun fait ce qu’il veut, c’est de l’individualisme, et il n’y a plus besoin de constitution.
Mais s’il y a constitution (par besoin d’un cadre), celle-ci doit « s’imposer » à tout le monde.
Pour cela, il faut que les personnes qui devront respecter ce cadre soient écoutées lors de l’élaboration du cadre. De plus, celui-ci se doit d’être évolutif, afin de pouvoir s’adapter à la réalité et aux retours d’expérience du terrain.
L’exemple est donné des sports collectifs ou jeux de société : c’est grâce aux règles qu’on peut jouer ensemble sans se taper dessus ni se faire mal.

Communication :

En cours d’atelier, on vient nous dire qu’à côté certains travaillent, pendant que d’autres ne font rien : A la question « pourquoi vous ne leur dites pas à eux », réponse est faite qu’ils risquent de mal le prendre. On touche là un point important dans un projet collectif : « comment pouvoir tout se dire sans risquer le conflit issu des susceptibilités ? »

Le rapport à l’alcool est évoqué, car celui-ci ne facilite pas toujours la bonne écoute ni les bonnes réactions.
La communication bienveillante est aussi citée, avec quelques règles simples, qui pourraient écrites sur une charte relationnelle et comportementale, afin que chacun puisse consulter les règles du jeu.

Comment s’entendre quand on s’écoute ?

Lors des discussions en cercle, on a souvent du mal à entendre ou à exprimer nos sentiments ou pensées. Des gestes ont été proposés, mais ils varient en fonction des collectifs. Il est proposé de

prendre la langue des signes officielle comme référence commune à toutes nos assemblées publiques. Des pratiquants de la langue des signes sont donc recherchés pour réfléchir à cette possibilité, et amener les 1ers gestes utiles (d’accord, pas d’accord, silence svp, déjà dit, hors sujet, abrège, etc.)

Comment soigner l’image du collectif ?

– Questionnement sur le bien-fondé de bloquer les axes de circulation : des étudiants sont arrivés en retard à leur examen et doivent refaire une année complète. Besoin de consulter les compte- rendus de réunions et l’expérience de terrain pour comprendre comment a été décidée cette action. Attention également aux autres structures qui pourraient se servir de « Nuit Debout » comme bouc émissaire d’éventuels débordements.

– Nuit Debout peut paraître « violent » ou « agressif » à certaines personnes de l’extérieur : les médias font circuler des images pour semer de la peur, et les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas : besoin de prendre conscience du regard extérieur et de faire preuve de pédagogie pour faire découvrir l’objectif de « Nuit Debout », de tenir le lieu propre, et de corriger en interne les éventuels débordements des participants qui feraient naître une mauvaise image du collectif.

Article de constitution :

-Par manque de méthode et de temps, nous n’avons pas réussi à extraire un article de constitution à partir de cette réflexion : nous laissons donc cette matière comme base pour continuer cette réflexion en vue de l’évolution de la démocratie interne du collectif « Nuit Debout », et pour l’écriture d’un futur article de constitution.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑