Nous étions une vingtaine libres citoyens pour ce Forum de Nuit Debout

En une assemblée de rue ce fût la libre expression avec dans un premier temps et longuement, la non violence pour thème. Nous avons définit ce qu’est la non violence et la violence, en commençant par le début, le moment où elle apparaît selon les différentes sensibilités de chacune et chacun. L’intention est fondamentale. Elle interfère dans le milieux du Travail en une accumulation de contrainte plus ou moins violentes psychologiquement. L’histoire de chacun mérite d’être entendu, l’expression du mal-être sans avoir les moyens d’agir fait souffrir.
Par ailleurs, il a été discuté de l’affiche de la CGT face à la violence, et l’impuissance que l’on peut éprouver. Nous étions tous pour que notre société en finissent avec la misère et l’exploitation, et toutes ses conséquences. L’idée serait dans l’Egalité de chacun à chacun, une certaine fraternité. Serait-ce le Capitalisme qui crée un nœud de violence ? alors que tous voudraient vivre bien, ensemble, sans guerre, sans conflits. C’est la considération que l’on porte aux autres qui ait facteur de pacification. La colère est une désharmonie qui perd la raison. Toute violence est l’ultime expression de la personne. Ne cherchons pas à justifier la violence, elle est injustifiable alors que l’humour, lui, sauve. La meilleure façon d’éradiquer la violence c’est de l’éradiquer en ne la générant plus. La violence comme la non-violence c’est nous qui les avons créé. La non violence est paix, prospérité et bonheur. L’Etat c’est notre commun, il est nôtre, par les valeurs. Certains pensent que les français sont racistes, d’autres pas. Le racisme c’est un manque de c’est un manque de considération. Heureusement bon nombre de concitoyens ne baissent pas les bras, et s’investissent.

Par Patrick

 

Publicités